Semaine en 4 jours. Une expérimentation mal embarquée.

On va vous le dire franchement, l’expérimentation de la semaine en 4 jours a pris du plomb dans l’aile. Certaines organisations syndicales ont profité de la situation politique du moment pour demander que l’expérimentation soit enterrée.

Pourtant, de nombreuses directions locales se sont emparées de ce dossier et des centaines de services sont prêts à se lancer dans l’expérimentation.

Rappelons que c’est l’UNSA Finances, en juin 2023, à l’époque où Gabriel Attal était ministre des Comptes Publics, qui lui avait soufflé qu’il serait intéressant d’expérimenter la semaine en 4 jours.

Les syndicats contestataires, sans surprise, ne veulent pas en entendre parler. Ils sont CONTRE.

Mais d’ailleurs, pourquoi sont-ils contre ? Là, c’est déjà un peu plus compliqué à expliquer.

Tout d’abord, comme pour tout changement, ils sont contre par principe.

Souvenons-nous qu’en 2018, ces mêmes syndicats contestataires étaient farouchement opposés à la mise en place du télétravail. Il allait soi-disant briser les collectifs de travail. Pourtant aujourd’hui, alors que le télétravail est entré dans les habitudes de travail des agents, ils s’offusquent quand un chef de service veut revenir sur le nombre de jours de télétravail d’un collègue. C’est désormais un droit acquis, mais pas grâce à eux.

Pour la semaine en 4 jours, ils nous rejouent la même rengaine. Ce serait un dispositif mortifère et dangereux pour les agents. Tous les arguments, même les plus fallacieux, sont bons pour que ça ne se mette pas en place.

Pourtant, ce n’est qu’une expérimentation. Son objectif est d’évaluer les modalités de mises en œuvre et de savoir s’il existe un public intéressé par ce dispositif à la DGFiP. Car il est évident que cette forme d’organisation du travail ne conviendra pas à tous. D’ailleurs, s’il s’avère, au bout de l’expérimentation, que c’est un échec, nous serons les premiers à le reconnaître.

Il nous semble important que le choix revienne aux agents. Laissons l’expérimentation de la semaine en 4 jours se dérouler. À l’UNSA, nous pensons que ce sont les agents qui sont les mieux placés pour savoir si une organisation du travail présente, ou pas, un intérêt pour trouver un meilleur équilibre vie personnelle / vie professionnelle sans détériorer les conditions de travail.

L’UNSA DGFiP sera toujours aux côtés des agents pour favoriser le progrès social.

Retour à la page d’accueil

Partager 

Abonnez-vous à la newsletter UNSA Finances

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous, pour vous abonner.

Commandez le kit de communication gratuit

L’UNSA vous propose de recevoir gratuitement le kit Année 2023 :

  • un calendrier 2023
  • un agenda de poche 2023
  • un stylo UNSA de qualité
  • un goodies UNSA  : support de téléphone ou chiffonnettes lunettes

Vous recevrez ce kit 2023 sous 15 jours.